Plante médicinale: focus sur le cynorrhodon ou baie de l’églantier

Partager fait grandir !
Baie de l’églantier fraîchement récoltées.

Dans mon enfance je m’amusais à les ramasser , à les ouvrir et à frotter l’intérieur de ces baies sur la peau de mes copains. On appelai ça du “gratte-cul” ! Et ça marchait ! Démangeaisons garanties !

Les baies de cynorrhodon se trouvent sur le rosier et l’églantier. La partie comestible est le réceptacle donc la coque rouge ou orangée qui contient les fruits (graines) de l’églantier et les fameux poils urticants. Il suffit d’ouvrir la baie en deux et de retirer avec ses doigts tout le contenu. La baie peut être plus ou moins tendre en fonction de sa maturité. On là récolte entre octobre et novembre. On peut là manger crue (j’avoue ça n’est pas transcendant mais ça passe), cuite, en tisane et même en faire de la confiture, du sirop ou de la liqueur. Pensez à là récolter sur des églantiers sauvages ou en tous cas non traités.

Les bienfaits du cynorrhodon

Connue à travers le monde, cette baie est considérée comme un aliment de survie.

En effet, le cynorrhodon est 20 fois plus riche en vitamine C que l’orange ! D’ailleurs pour profiter un max de cette teneur en vitamine C, il vaut mieux le manger cru. Quelques petites baies (2-3) au petit dèj’ et c’est parti pour une journée au top !

Il soutient donc les défenses immunitaires et aide à lutter contre les maux de l’hiver (rhinites, grippe, etc…). Il nous donne un bon petit coup de fouet en cas de fatigue.

Il a également des vertus antidiarrhéiques car c’est un aliment astringent.

Maintenant que vous connaissez ce super-aliment, n’oubliez pas d’ouvrir grands vos yeux lors de votre prochaine balade en nature. C’est toujours mieux que d’acheter de la vitamine C en comprimés.

▫▫▫▫▫▫▫▫▫▫

Ingrid

Thérapeute holistique – Coach Naturo

💻Consultations en ligne

▫▫▫▫▫▫▫▫▫

Print Friendly, PDF & Email