Les vertus de la rhodiole

Partager fait grandir !
Nom latinRhodiola rosea (=sedum rhodiola)
Autres nomsRhodiole, rhodiole rougeâtre, orpin rose, racine dorée, racine d’or
FamilleCrassulacées (Crassulaceae) 

Description de la rhodiola rosea

La rhodiole est une plante vivace de 15 à 30 cm de hauteur avec une racine mesurant jusqu’à 50 cm (croissance de 1 à 2 cm par an). Le rhizome épais dégage une odeur rappelant la violette ou la rose. Il porte des tiges aériennes dressées, simples, couvertes de larges feuilles charnues et dentées. Les fleurs, mâles et femelles sur des pieds séparés sont jaunes ou rougeâtres. Elles se regroupent en corymbes (sur le même plan) serrés au sommet des tiges.

La rhodiole pousse surtout dans les montagnes de Sibérie, du Tibet, de la Chine (nord de l’Asie) et de la Scandinavie (nord de l’Europe). On peut aussi la trouver dans le nord de l’Amérique du nord, dans les Alpes Suisses et dans les Pyrénées.Sur les 30 espèces de rhodiola qui existent, Rhodiola rosea est la seule employée comme plante médicinale.

Les parties de la plante utilisées sont la racine et les rhizomes d’au moins 4 ans d’âge.

Un peu d’histoire

Les Vikings (an 900 environ) l’utilisaient pour raviver la force et se donner du courage. Plus tard, la rhodiole a été redécouverte par la médecine russe qui utilisait le rhizome pour augmenter l’endurance, accroître la longévité, résister au mal des montagnes et soigner l’anémie, l’impuissance et les troubles nerveux. En Sibérie on en donnait aux jeunes mariés pour assurer la fertilité au couple et favoriser la bonne santé de l’enfant à venir. Le rhodiola fait partie des plantes médicinales également en Chine, en Serbie, en Ukraine et au Tibet.

Vers 1960, toujours en ex-URSS, la présence d’un groupe de phénylpropanoïdes (rosavine, rosine, rosarine) propre à cette espèce fut découverte.

Depuis 20 ans, plus de 180 études lui ont été consacrées.Elle est toujours très peu connue en dehors des pays nordiques, peut-être parce que la plupart des écrits la concernant sont en langues slaves ou scandinave.

Les principes actifs de la rhodiole

  • Des composés phénoliques (polyphénols) :

Phénylpropanoïdes : rosavine, rosine, rosarine.

Dérivés du phényléthanol : salidroside, tyrosol.

Flavonoïdes : rhodioline, rodionine, rodiosine.

  • Des Terpénoïdes :

Monoterpènes : rosiridol, rosaridine.Triterpènes et Acides-phénols.

Les propriétés de la rhodiole

La rhodiola commence à concurrencer sérieusement le ginseng car cette plante soigne nombre de maux actuels :

– Augmentation de la résistance à l’effort= tonique musculaire et physique.
– Régulation du rythme cardiaque, diminution des palpitations.
– Augmentation du taux d’oxygène dans le sang.
– Action sur la sérotonine : Augmentation de la résistance au stress, diminution des céphalées, de la dépression, amélioration du sommeil.
– Stimulation du système immunitaire.
– Protecteur hépatique, améliore le transit.
– Régulation de la glycémie.
– Effet antimutagène.
– Piège les radicaux libres par son action antioxydante => ralentissement du vieillissement.
– Pouvoirs psychostimulants et adaptogènes.
– Augmentation de la vitalité sexuelle.

Les indications de la rhodiola

  • Fatigue
  • Stress
  • Trouble de la mémoire, fatigue intellectuelle
  • Anxiété
  • Dépression
  • Performances physiques et sexuelles
  • Aménorrhée et infertilité
  • Stimulation du système immunitaire

Comment prendre de la rhodiola

En utilisation interne :

  • En décoction : 20g par litre d’eau. Faire bouillir 10 min puis laisser infuser encore 10 mi. Boire 2 à 3 bols par jour pendant 3 semaines.
  • Gélules, comprimés (extrait sec normalisé).

Contre-indications et précautions d’emploi de la rhodiole

  • Risque d’insomnies.
  • Risque d’agitation, de surexcitation.

Les personnes qui suivent un traitement cardiaque doivent en parler à leur médecin avant de prendre du rhodiola, ainsi que les personnes atteintes de psychoses maniacodépressives.Les enfants et les femmes enceintes devraient s’abstenir d’en prendre faute de recul de l’utilisation de cette plante.

Vous voilà bien informés sur cette plante aux milles vertus ! N’hésitez pas à entrer en contact avec moi en commentaires ou via le fichier “contact” ci-après : https://www.pimpyourhealth.fr/contactez-moi/. Vous pouvez également me retrouver sur FB et sur Instagram 😉

Mes sources:

Site web : www.doctonat.com (encyclopédie de référence des médecines naturelles) et www.passeportsante.net

« Le Petit Larousse des plantes qui guérissent (500 plantes et leurs remèdes) »

« D’ici et d’ailleurs, les plantes qui guérissent » de Sophie Lacoste.

Print Friendly, PDF & Email